Accueil > Parcours militaires : consulter les fiches signalétiques et des états de service.

 

Parcours militaires : consulter les fiches signalétiques et des états de service.

Affiche pour le recrutement des troupes coloniales

Pour faire une recherche dans les registres matricules en ligne : consultez notre fiche pratique.

Le recensement militaire a été institué par la loi Jourdan du 19 fructidor an VI (5 septembre 1798). Il s’agit du travail préparatoire au recrutement du contingent militaire du département.

La loi du 3 décembre 1803 instaure le tirage au sort des hommes devant effectuer leur service militaire avec possibilité de remplacement mais cette dernière est supprimée en 1872. Le tirage au sort est abolit par la loi du 21 mars 1905, de même que les dispenses. Cette loi met en place le service national obligatoire pour tous les jeunes hommes.

Les listes de recensement mentionnent, outre les conscrits, tous les hommes non retenus et les exemptés tels que les soutiens de famille, les enseignants, les ecclésiastiques ou les individus jugés physiquement trop faibles.

Les fiches matricules sont soumises à un délai de communicabilité de 120 ans à partir de la date de naissance de l’individu concerné ou de 25 ans à partir de sa date de décès. C’est au chercheur d’apporter la preuve de ce décès.

Les registres matricules communicables concernant la Creuse ont été numérisés et sont accessibles ici.

 

A. Connaître la classe de l’individu.

Chaque individu masculin, à partir de l’an VIII, devait se faire recenser l’année de ses 20 ans. Ainsi l’ensemble des individus né une même année forme une classe d’inscrits (recensés) ou conscrits.

Exemple : un jeune homme né en 1873 appartient à la classe 1893

B. Connaître le lieu ou il a été recensé.

Après avoir déterminé la classe du conscrit, il faut rechercher le canton où l’individu résidait à ses 20 ans dans le but de connaître le bureau de recrutement dont il dépendait. Les célibataires doivent se faire recenser à la mairie du lieu de résidence de leurs parents.

Les états signalétiques et des services sont conservés aux Archives départementales du lieu de recensement. La circonscription des bureaux de recrutement ne correspondant pas aux limites territoriales d’un département, les Archives départementales de la Creuse conservent également les registres passés aux subdivisions de Limoges (cantons de Bourganeuf, Pontarion, Royère) et de Magnac-Laval (cantons de Bénévent-l’Abbaye, le Grand-Bourg, La Souterraine) à partir de 1902 jusqu’en 1929.
Les tables alphabétiques de ces deux subdivisions sont situées en fin des volumes correspondants et non sur la table alphabétique générale de la classe.

C. Consulter les archives.

Une fois la classe et le lieu de recrutement connu, se reporter à la série R, sous-série 1R (1R348 à 1R 738).
Les Archives départementales de la Creuse conservent les registres matricules de 1867 à 1940.

  • Consulter la table alphabétique de la classe concernée afin de connaître le numéro de matricule de la personne recherchée et le numéro du volume où consulter la fiche. Il arrive parfois que la table soit complétée en rouge à la fin de registre.
  • Demander le volume correspondant
  • En cas de recherche infructueuse sur les registres alphabétiques des classes 1903 à 1929, se souvenir que l’individu recherché peut être inscrit sur les registres des subdivisions de Limoges ou de Magnac-Laval.