Archives départementales de la Creuse

Dossier du mois d'avril : une levée de cadavre

 Sous l’Ancien Régime, comme de nos jours, la découverte d’un corps sans vie entraîne la venue sur place d’un expert assermenté en justice (chirurgien,médecin). Celui-ci doit déterminer les causes du décès (mort naturelle, suicide ou homicide) et rédiger un rapport judiciaire. Ce n’est qu’à l’issue de cette enquête que l’autorisation d’inhumation peut être délivrée.

Ces «levées de cadavres» représentent des sources précises et circonstanciées, bien que méconnues et souvent disparues.
Les Archives départementales de la Creuse détiennent plusieurs de ces documents, conservés dans la sous-série 5B (justices seigneuriales).